Culture régionale et territoire d’expression (CRETE)

Le projet CRETE (culture régionale et territoire d’expression) est financé par la région Bourgogne-Franche-Comté et s’inscrit au sein du programme CA-IS (cultures alternatives et imaginaires sociaux). Dans ce cadre, le laboratoire C3S (EA 4660) recrute un(e) étudiant(e) en contrat doctoral pour trois ans, à partir du 1er octobre 2021.

Au son de No Future et de God save the Queen, la culture alternative du mouvement punk prend ses racines en Angleterre, en 1976. Arrivé en France sous l’angle du « rock alternatif » au début des années 1980, le punk sur le continent connaît ses propres spécificités et est emmené par des groupes comme Bérurier Noir, Ludwig von 88 ou encore Parabellum. Il est notamment caractérisé par un chant en français et une forte revendication politique. Loin d’être mort (Punk is not dead), cette contre-culture est aujourd’hui toujours vivace sur le territoire national. Un projet de recherche national (ANR PIND – Une histoire de la scène punk en France, 1976-2016) prend pour objet, de façon innovante, cette culture punk, analysée d’un point de vue socio-historique. Cependant, à l’heure actuelle, aucune étude d’envergure ne s’intéresse à la culture punk en Bourgogne-Franche-Comté. Ce travail de doctorat s’inscrit dans la continuité des travaux menés précédemment mais en mettant l’accent sur la spécificité du punk sur le territoire régional, aussi bien en milieu rural que dans l’espace urbain. Si la Bourgogne-Franche-Comté est moins réputée que d’autres régions (notamment la Normandie ou la Bretagne) pour avoir été le berceau de nombreux groupes ou initiatives punk, il n’en reste pas moins qu’une effervescence de la scène alternative s’y laisse deviner et que ce territoire comprend un riche patrimoine musical en lien avec la culture punk.

L’appel à candidatures pour le contrat doctoral CRETE